Les accords sectoriels et le droit à la formation

La formation continue est déterminante pour la croissance des entreprises et de leurs collaborateurs. Les efforts de formation continue sont d'ailleurs soumis à un objectif quantitatif imposé par la stratégie de Lisbonne.

Dans nos secteurs, les partenaires sociaux ont toujours uni leurs forces pour encourager les actions qui visent à augmenter les compétences des travailleurs et ainsi à lutter contre les pénuries de qualifications. Ils ont inscrit le droit à la formation dans les conventions collectives de travail (CCT), ainsi que les mesures de soutien aux entreprises. Ils ont confié à EDUCAM le soin de les mettre en pratique.

Le droit à la formation : collectif et individuel

Depuis 2004, les accords sectoriels prévoient pour l’ensemble des ouvriers d’une même entreprise un droit collectif à la formation de quatre heures par trimestre et par ouvrier, soit deux jours par an. Son objectif est de favoriser la formation continue de vos collaborateurs pour que votre entreprise puisse offrir un service de grande qualité, maintenant et à l’avenir.

Depuis 2011, les CCT des garages, de la carrosserie et du commerce du métal prévoient des mesures supplémentaires pour favoriser l'accès à la formation pour chaque collaborateur. En effet, un travailleur compétent et épanoui peut faire la différence, quel que soit son rôle au sein de l’organisation.

Découvrez les aides auxquelles vous avez droit en fonction de votre secteur.