Des formations gratuites complètent les profils imparfaits

Les nouvelles CCT témoignent de la détermination des partenaires sociaux

Des formations gratuites complètent les profils imparfaits

La formation permanente du personnel est indispensable, nul besoin de le répéter en ces temps difficiles. La technicité accrue et le marché du travail de plus en plus étriqué compliquent en outre le flux entrant de nouveaux travailleurs et l’adaptation
aux exigences de l’employeur. Les récentes conventions collectives de travail offrent des solutions et témoignent de la détermination des partenaires sociaux. Afin que les travailleurs qualifiés et satisfaits puissent faire la différence, on peut aujourd’hui recourir à de nombreux outils et soutiens.

WAR FOR TALENT

Trouver de la main-d’oeuvre qualifiée ne semble pas être une sinécure dans le secteur automobile. De nombreux candidats ne disposent pas du bon profil technique. Cependant des formations ciblées peuvent offrir une solution aux nombreuses offres d’emploi vacantes. En effet, de nombreux travailleurs potentiels disposent bel et bien de la bonne attitude et des bonnes aptitudes sociales pour acquérir rapidement de nouvelles compétences, ce qui leur permet avec le bon soutien et les formations de base requises de devenir rapidement des travailleurs entièrement opérationnels et compétents.



LES OBJECTIFS DE LA FORMATION

La formation permanente est un droit pour le salarié et l’employeur dans toutes les entreprises du secteur. De plus, ce droit est décrit dans la convention collective de travail. Chaque entreprise reçoit chaque année ses objectifs de formation
et l’ampleur des mesures d’aide financière auxquelles elle a droit. Les nouvelles CCT accordent une attention spécifique au flux entrant qualitatif de nouveaux collaborateurs d’une part, et à l’organisation d’un environnement de travail
positif et passionnant d’autre part, pour accroître la rétention des salariés.


Des moyens libérés

Pour faciliter l’intégration des nouveaux travailleurs, chaque garage ou entreprise de carrosserie qui, durant la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019, et chaque entreprise du commerce du métal qui, du 1er juillet 2018 au 30 juin 2020, engage un nouvel ouvrier dans le secteur par un contrat de travail d’une durée indéterminée, pourra proposer gratuitement quatre journées de formation. En outre, cette offre de formation peut être complétée après six mois d’ancienneté par une journée de formation supplémentaire au choix du travailleur. Dans les deux cas, les formations seront choisies parmi l’offre de formations pour nouveaux travailleurs d’Educam.



Parrainage

Hormis les formations ‘externes’ proposées, il est possible de former un collaborateur en interne. Pour encourager l’intégration de nouveaux collaborateurs dans les entreprises, on peut dès lors recourir à ce qu’on appelle le parrainage. Dans une entreprise est désigné un ‘parrain’ qui assume la formation et l’accompagnement d’un nouveau collègue. Le nouveau salarié reçoit ainsi des conseils personnels tandis qu’il acquiert les connaissances nécessaires et apprend à connaître la méthode de travail de l’entreprise. Comme le parrainage exige des aptitudes distinctes, Educam a concocté une formation spécifique qui met l’accent sur l’’apprentissage au travail’. Du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019, chaque entreprise a droit à une formation gratuite d’une journée pour préparer le parrain à sa nouvelle tâche.



CERTIFICATS SECTORIELS

Enfin, un certificat sectoriel offre aussi une garantie pour l’obtention des compétences liées au métier. Le recrutement des jeunes, directement sortis de l'école, a mis en lumière quelques hiatus dans le trajet de formation. De tels certificats permettent aux futurs travailleurs d'améliorer encore leurs compétences/qualifications. Celui qui décroche un certificat sectoriel pour un métier dans le secteur automobile dispose de connaissances prouvées du métier et peut dès lors être engagé de façon plus rapide et plus efficace dans une entreprise. Un atout qui, à son tour, profite à l’employeur. La certification sectorielle sanctionne la réussite d’une épreuve théorique et pratique. On évalue ainsi si les candidats possèdent les compétences indispensables au métier et comprennent et maîtrisent les méthodes de travail telles que fixées par les représentants de la profession.

© Carfix - paru dans le magazine n°1901 - mars 2019