Des connaissances en électromécanique pour gagner du temps et de l’argent

Suivre l’évolution des véhicules, un atout pour les carrossiers.

En tant que carrossier, vous connaissez sûrement cette situation embarrassante: alors que vous venez de terminer une réparation et que le client vient rechercher son véhicule, un témoin s’allume sur son tableau de bord. Pire encore, en regagnant son domicile, il constate une défaillance des caméras de recul ou d’un autre système de sécurité.

Pour rendre à votre client un véhicule parfaitement fonctionnel, vous n’avez dès lors pas d’autre choix que de prendre rendez-vous dans un atelier de mécanique qui réparera les capteurs et autres dispositifs qui ont été endommagés lors de l’accident. Pour vous, professionnel du secteur, ce recours à un autre intervenant génère une perte de temps et de revenus. Cela a des conséquences également pour le client, dont le véhicule est immobilisé pour une plus longue période.  

Si toutes les carrosseries redoutent cette situation, elles ne sont pas toujours en mesure d’agir faute d’équipements permettant de réaliser un diagnostic. Cette contrainte matérielle associée à des connaissances en matière d’électromécanique encore fort limitées, vous oblige à faire appel à un atelier de mécanique qui interviendra après la réparation pour remettre en état les différents capteurs, circuits électriques ou systèmes de sécurité.  

Connaître les bases de l’électromécanique vous permettra d’identifier le problème et d’y remédier.  

« Alors que les évolutions se succèdent et se complexifient à un rythme effréné, cela peut être un sérieux atout pour un carrossier ou un tôlier d’avoir connaissance de la présence de ces systèmes complexes. On évitera ainsi de découper la carrosserie à un endroit riche en circuits électriques. Cela évitera des réparations inutiles et coûteuses » explique Geoffrey Balcaen, formateur pour EDUCAM à Autotech.  

« EDUCAM a répondu à une demande du secteur désireux de diversifier et de développer des compétences nécessaires pour effectuer une réparation, sans devoir recourir à l’aide d’un autre professionnel. C’est pour cette raison que nous avons mis en place un nouveau trajet de formation », poursuit le formateur.  

« Cette formation permettra aux patrons de carrosseries, mais aussi aux ouvriers qui le souhaitent, d’élargir leurs connaissances en matière de diagnostic avec la lecture de schémas électriques, l’utilisation d’appareils de mesures, la détection ainsi que la réparation de certaines pannes » détaille le formateur.  

D’une durée de 9 jours, la formation s’articule autour de vos besoins spécifiques, en fonction des réalités rencontrées sur le terrain.  

Les compétences acquises vous permettront d’assumer seul, sans dépendre d’un atelier technique, la plupart des réparations, sur toust types de véhicules. « Aujourd’hui, les systèmes de sécurité et d’aide à la conduite se généralisent et sont installés, de série, même sur des véhicules d’entrée de gamme. Être capable d’effectuer la réparation et le calibrage en atelier vous fera gagner du temps et donc de l’argent », conclut le formateur.

Afin d'assurer la qualité de la formation, le nombre de places disponibles pour cette formation est limité, ne tardez pas à vous inscrire!